Les boîtes à outils "énergie-climat" du Pays de l'Albigeois et des Bastides

Tableau de bord énergie-climat issu de l'outil Climat Pratic

Affichage des résultats obtenus par la mise en oeuvre de l'outil Climat Practic (version adaptée par le Pays de l'Albigeois et des Bastides)

Publié par Isabelle Meiffren le 23/04/2013

Pour suivre son plan d’action énergie-climat, le Pays de l’Albigeois et des Bastides utilise l'outil libre et gratuit Climat Pratic, un tableau de bord conçu par un consortium français composé du RAC-F, de l'ADEME, d'ETD et du CLER. Il a également été territoire pilote pour expérimenter la version béta de l'outil de diagnostic des émissions de gaz à effet de serre des activités agricoles et forestières Clim'agri.

Orienter rapidement sa politique énergétique dans la bonne direction avec Climat Pratic

Climat Pratic est un outil d'aide à l'élaboration et à la mise en place d'une politique « climat énergie » ou d'un Plan Climat Energie Territorial (PCET). Destiné aux communes et intercommunalités de moins de 50 000 habitants, aux pays et aux PNR, il permet de les guider pas à pas pour définir rapidement un programme d'actions « climat énergie » adapté à leur territoire.

Mis à disposition avec des droits ouverts et téléchargeable gratuitement depuis le site Internet www.climat-pratic.fr, Climat Pratic est un outil souple et adapté à toutes les situations locales. Il se compose d’un tableur facile à utiliser (pas besoin d'assistance) comprenant une quinzaine d’onglets et de fiches explicatives qui permettent de compléter le tableau et surtout d’aller plus loin.

Parmi les actions qui ont bien démarré sur le Pays de l'Albigeois et des Bastides, citons :

  • la réalisation de diagnostics énergétiques sur le bâti et l’éclairage sur un bon tiers des communes du Pays,
  • une opération groupée d’amélioration de l’habitat privé, une deuxième tranche étant en préparation,
  • la sensibilisation des ménages à l’isolation de leurs habitations, par des « nuits » de la thermographie et par des conseils personnalisés pour faciliter le passage à la phase « travaux »,
  • un inventaire des aires co-voiturages « sauvages » qui mériteraient d’être aménagées.

Un territoire idéal pour tester l'outil Clim'Agri

Le Pays de l’Albigeois et des Bastides a également été territoire pilote pour tester Clim’Agri, un nouvel outil de diagnostic territorial des émissions de gaz à effet de serre des activités agricoles et forestières, créé en France dans les années 2008-2010. Clim’Agri a ainsi démontré, données à l’appui, qu’il y avait un enjeu énergétique et climatique réel à creuser les potentialités offertes par la méthanisation sur le Pays de l'Albigeois. L’enjeu ? Ne pas créer de concurrence autour des gisements organiques susceptibles d’être méthanisés et de déterminer les clés de la réussite des projets.

Pour Solagro, association experte sur les questions de méthanisation, c’est une certitude : les projets les plus porteurs sont ceux pour lesquels les agriculteurs conservent une maîtrise économique du projet et restent partie prenante de la gouvernance, de la conception à l’exploitation.

Diagnostics énergétiques et climatiques : s’ajuster aux besoins et moyens disponibles

En matière de diagnostic des émissions globales, le Pays de l’Albigeois et des Bastides a recherché la simplicité.

"Nos élus ne souhaitaient pas que nous nous perdions dans des diagnostics trop poussés, longs et coûteux", explique Julien Frat, chargé de mission énergie-Climat au sein du PAB. "Nous avons opté pour un bilan carbone (méthode Ademe) simplifié. Les émissions de certains secteurs sur lesquels nous n’avons pas de compétence, comme par exemple les déchets, n’ont pas été évalués. Cela est suffisant quand on sait qu'à nos échelles de territoires, les marges d’incertitude sur certaines données sont proches de 30 % !  De plus, nos résultats sont globalement cohérents avec les données constatées dans d’autres territoires, ou au plan national.

"Ces bilans ont toutefois une immense vertu pédagogique et ils permettent de fixer un top départ, un temps « t » zéro. Ce parti pris qui consiste à rester raisonnable dans l’analyse de l’état initial n’est absolument pas contradictoire avec le fait de mettre en place une comptabilité énergétique précise dans les communes, ou encore d’approfondir certains secteurs comme nous l’avons fait avec l’agriculture et la forêt. Les deux types de diagnostics sont complémentaires, le plus important étant de bien déterminer ce que l’on en attend : mobiliser le territoire ou suivre des actions précisément."